Contact Us

Use the form on the right to contact us.

You can edit the text in this area, and change where the contact form on the right submits to, by entering edit mode using the modes on the bottom right. 

82, av Laval
Laval, QC H7N 3V4
Canada

438 992-2232

Blogue

Les 5 qualités d’un bon rédacteur

Jean-François Major

Ne vous arrêtez pas à chercher un rédacteur avec « une bonne maîtrise du français » et « de bonnes aptitudes pour l’écriture » : c’est pas mal la base ! Ça serait comme vouloir un coiffeur qui sait « couper les cheveux ». Pour avoir rencontré d’excellents collègues rédacteurs — et quelques charlatans — voici quelques qualités que les meilleurs ont en commun.

1. Un bon rédacteur sait recueillir et synthétiser l’information

J’écris régulièrement sur l’immobilier, la cuisine, le bartending et la vie de couple sans pour autant être courtier, chef, barman ou thérapeute. À moins d’être déjà savant dans le domaine pour chaque mandat, un rédacteur doit pouvoir se renseigner efficacement sur une multitude de sujets. Lorsque le budget le permet, difficile de battre une entrevue téléphonique avec un expert : une seule conversation suffit souvent à saisir l’essentiel, plutôt que d’avoir à éplucher une multitude d’articles.

2. Un bon rédacteur a soif d’information… mais sait quand s’arrêter

C’est facile de se perdre dans le processus de recherche, ou de passer trop de temps à lire sans jamais écrire. On ne devient pas un expert du jour au lendemain : il faut donc savoir reconnaître quand on a lu « juste assez » pour réaliser son mandat avec succès.

3. Un bon rédacteur est artiste… mais pas trop

À un moment ou un autre, tout rédacteur finit par rêver d’écrire un roman, un scénario ou un chef d’œuvre de l’Âge d’Or de la pub digne de Mad Men — moi le premier ! Pourtant, il faut reconnaître que la plupart du temps, l’écriture vise d’abord à vendre un bien, un service ou une idée : ce n’est pas le produit en soi. C’est correct de laisser l’inspiration colorer sa plume — autrement, tout finirait par se lire comme un manuel Ikea — mais il ne faut pas chercher à embellir sa vocation commerciale uniquement au nom de l’Art avec un grand A.

4. Un bon rédacteur sait se battre pour ses idées… lorsque ça en vaut la peine

Lorsqu’un client me demande si on devrait utiliser tel ou tel mot, ma réponse habituelle est « c’est au choix du chef ». Dans le texte courant d’un long article de blogue ou d’un dépliant, les subtilités distinguant deux synonymes passeront probablement inaperçues. Par contre, je n’hésiterai pas à me battre pour le mot juste s’il est question d’un panneau-réclame avec une seule phrase, ou d’un changement qui s’éloigne de la stratégie convenue.

5. Un bon rédacteur est un anti-perfectionniste

Léonard DeVinci a déjà dit « l’art n’est jamais terminé : seulement abandonné ». On peut toujours réviser, réécrire et réajuster un texte pour se rapprocher de la perfection, sans jamais l’atteindre. Si vous payez votre rédacteur « à l’heure », mieux vaut pour vous qu’il sache quand s’arrêter !

Source : Agency Post


Jean-François Major est à la fois designer graphique et rédacteur agréé, offrant son œil, sa plume et ses bonnes idées à des petites entreprises de Laval et Montréal. Lorsqu’il n’est pas en train d’esquisser un nouveau modèle d’affaire ou d’angoisser à l’approche imminente d’une date de tombée, il aime jouer de la guitare, préparer des cocktails et dévorer un bon livre.

FRANÇAIS
ENGLISH